Aller au contenu principal
Soutenir le Pastoralisme et l'Agriculture
durant les Crises Récurrentes et Prolongées
Publications

Stabiliser le Sahel : l’élevage, un moteur pour l’intégration régionale

Comment renforcer la résilience des marchés de bétail au Sahel face aux chocs climatiques et aux conflits, améliorant ainsi les moyens de subsistance, à la sécurité alimentaire et à l'économie.

Éditeur SPARC

La région du Sahel présente un intérêt grandissant pour la communauté internationale du développement, soucieuse de traiter l’instabilité, l’extrémisme violent et les déplacements forcés  y compris au Mali, Niger et Burkina Faso.

La mobilité et le commerce du bétail peuvent renforcer l’intégration régionale et forment la base d’une résilience face aux crises climatiques et au conflit. Les marchés de bétail dans ces pays sont bien intégrés au niveau national et régional.

Les zones de production au Mali et au Niger sont essentielles pour le marché régional, qui est relativement résilient aux dynamiques de conflit. Cependant, le climat et le conflit affectent les prix du bétail, et les chocs peuvent affecter négativement les communautés et les économies nationales. Renforcer le secteur de l’élevage et un environnement favorable dans la région peuvent apporter des résultats durables pour la sécurité alimentaire, le développement et la stabilité économique.

Cette note d’orientation « Stabiliser le Sahel : l’élevage, un moteur pour l’intégration régionale » recommande que pour maximiser un impact positif et durable, et éviter des résultats inattendus, les décideurs politiques et les praticiens doivent prendre en compte deux caractéristiques fondamentales de la région du Sahel lors de la planification et de l’implémentation d’interventions. Celles-ci sont :

  • L’intégration régionale est essentielle pour le développement économique et la stabilité politique ;

  • Le pastoralisme et l’agro-pastoralisme sont des moyens d’existence et des activités économiques majeurs qui renforcent l'intégration régionale grâce aux mouvements et au commerce du bétail.

Les politiques publiques et les investissements qui renforcent ces processus associés peuvent soutenir la résilience et la stabilité au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Alors que le discours se développe autour de conflit éleveur-fermier comme étant l’une des causes principales de l’insécurité au Sahel, les interactions entre le conflit intercommunal et celui lié aux ressources naturelles, et l’insécurité étatique et l’extrémisme sont difficiles à démêler.

Et pourtant, l’importance de l’agro-pastoralisme pour le développement économique de la région est claire. Cependant, les décideurs et les praticiens ont besoin de mieux comprendre la crise actuelle afin de répondre aux défis complexes auquel doit faire face le Sahel. Cette analyse confirme qu’il est possible d’utiliser des informations existantes. Elle présente des actions spécifiques fondées sur des données probantes et des investissements qui peuvent améliorer la résilience des marchés de bétail dans la région face aux chocs climatiques et liés au conflit, et par conséquent renforcer la  contribution à l’amélioration des conditions de vie, de la sécurité alimentaire et de l’économie régionale.  

Ces recommandations de politique publique sont :

  • Renforcer les systèmes régionaux d’alerte précoce ;

  • Développer des partenariats publics-privés pour l’assurance bétail ;

  • Appliquer la règlementation de la transhumance ;

  • Transformer l’élevage à l'épreuve du climat ;

  • Etendre les initiatives pour harmoniser la collecte de données et les systèmes de surveillance du marché.

Suivez SPARC sur Twitter : @SPARC_Ideas

 

Téléchargement

application/pdf
1.47 Mo

Voir les commentaires, et participer à la discussion 0 commentaires

Pour laisser un commentaire connectez-vous ou inscrivez-vous